Loading color scheme

Risques de chutes dans le BTP

Le secteur de la construction est l’un des plus importants de notre activité économique. Les salariés du BTP sont, plus que les autres, exposés à des risques élevés d’accidents du travail ou de maladies professionnelles.

La prévention des risques professionnels a permis de diviser par 3 le nombre d’accidents mortels au cours des 30 dernières années. Cependant, la vigilance doit rester de mise et intégrer les facteurs de risques professionnels suivants :

  • diversité et complexité des interventions et des techniques sur un même chantier, multiplicité des acteurs avec des intérêts souvent divergents, de nombreuses contraintes d’interfaces,
  • spécificité de chaque projet qui renforce les aléas,
  • facteurs socio-économiques déterminants,
  • contraintes de délais, d’espace et aléas de toute nature,
  • conditions climatiques, géologiques ou environnementales incontournables…

Logique générale de prévention

Sources d’accidents, les situations d’improvisation et d’urgence sur les chantiers résultent généralement d'insuffisances dans la mise au point du projet de construction et/ou d’un manque d’anticipation dans la préparation des travaux.

La prévention dans le BTP repose sur :

  • la concertation et la coordination en amont des parties prenantes : aménageur, maître d’ouvrage, maître d’œuvre, coordonnateur SPS (sécurité et protection de la santé), pilote OPC (ordonnancement / planification / coordination), bureau d’études, entrepreneurs, concessionnaires des réseaux et infrastructures…
  • l’organisation des chantiers et des activités réelles,
  • l’adoption de bonnes pratiques,
  • le respect des différentes réglementations applicables.