Loading color scheme

Les troubles musculo-squelettiques

Les troubles musculo-squelettiques (TMS) sont les maladies professionnelles les plus répandues en France et dans les pays industrialisés. Ils représentent plus de 85 % des maladies professionnelles indemnisées en France, quel que soit le secteur d'activité. Les accidents du travail liés aux manutentions manuelles représentent plus du tiers des accidents du travail avec arrêt.

Un accompagnement individualisé

TMS Pros est un programme d’accompagnement individuel en ligne. Il doit vous permettre d’entreprendre une démarche de prévention des TMS.

Prévenir les TMS, c’est identifier, connaître et maîtriser les risques pour transformer durablement les conditions de travail

Quels bénéfices pour votre entreprise ?

  • Un tableau de bord TMS adapté à votre entreprise : vous disposez d'un tableau de bord qui vous est propre sur lequel vous pouvez lire l'efficacité de votre action et installer une veille et décider d'agir pour anticiper.
  • Un gain de compétencesTMS pros va permettre à votre entreprise de progresser, de monter en compétences et de gagner en autonomie en matière de prévention des TMS.

TMS pour Troubles Musculo-Squelettiques. Trois lettres pour désigner des maladies qui ont en commun d’être directement liées aux conditions de travail. Les TMS se traduisent toujours par des symptômes douloureux pour le salarié et une réduction de ses capacités.

Le plus souvent temporaire, le handicap occasionné par les TMS peut quelquefois devenir irréversible. Sur le plan économique, les TMS constituent aussi un vrai handicap pour les entreprises. En 2015, elles ont représenté plus de 87 % des maladies professionnelles ayant entraîné un arrêt de travail ou une réparation financière en raison de séquelles*.

Le saviez-vous ?

Parmi les facteurs de risque de TMS, on distingue :

  • les facteurs biomécaniques : gestes répétitifs, travail statique, efforts excessifs, positions articulaires extrêmes…,
  • les facteurs psychosociaux : pression du temps, manque de contrôle sur son travail, manque de soutien social…, 
  • les facteurs organisationnels : délais de réalisation trop courts, travail monotone ou temps de récupération insuffisant…